Réflexion d'Artiste

On dit que « chaque tableau raconte une histoire ». L’inspiration de mes acryliques et autres techniques artistiques provient de tous ces moments de ma vie, tissés ensemble pour raconter mon histoire. Un de ces morceaux de ma vie qui a grandement influencé mon art est cette longue carrière en développement international qui m’a permis de travailler, voyager et vivre dans de nombreux pays autour du monde. J’ai vu des paysages incroyables, rencontré des gens de tant de cultures différentes, vécu des expériences extraordinaires.

Tout au long de ces années, j’ai toujours documenté les moments les plus mémorables avec des dessins, des photos et des notes personnelles. J’ai ramassé tout cela dans des cahiers de moleskine remplis de dessins au crayon, au fusain et à l’encre; dans un fichier électronique, intitulé « idées de tableaux », qui contient des milliers de photos de voyage regroupées par pays; et dans des journaux intimes, maintenant presque effacés, qui contiennent mes premières impressions de vie à l’étranger, loin de mon pays. Cette collection hétéroclite me fournit une multitude d’images, de couleurs et de sensations dans laquelle je puise pour m’inspirer.

Mon travail est semi-figuratif, on y reconnaît une trame narrative, mais on peut aussi y trouver des formes exagérées, une perspective distordue qui rendent la composition plus intéressante. J’aime travailler sur de grands canevas pour mieux explorer les textures et les formes. Je choisis les couleurs en fonction de la région géographique qui m’a inspirée pour un tableau particulier (des couleurs pastels pour le sud de la France; des rouge, jaune et orange intenses pour le Maroc, etc.)

Quand je peins, je plonge dans le passé, pas pour raconter la même histoire… mais pour prolonger le moment… pour voir des choses que je n’avais pas vues la première fois... pour me rappeler non seulement cette scène captée par mon appareil photo, ou un dessin ou des notes manuscrites… mais pour forcer mon esprit à regarder encore, à voir vraiment, à mieux comprendre l’histoire. En peignant, je peux aller au-delà des images imprégnées dans ma mémoire. Je me souviens non seulement de ce que j’ai vu, mais de ce que j’ai ressenti, de ce qui se passait autour de moi... la brise légère qui soufflait lorsque je dessinais à la terrasse d’un café à Paris.... la chaleur du soleil sur mon dos à Assouan. Le même moment, mais vécu maintenant de façon différente, peut-être avec une conscience plus ouverte. Il me semble, à tout le moins, que par ma peinture, je comprends mieux ces moments qui ont façonné mon histoire. À ceux qui le regardent, mon travail offre un aperçu de cette histoire, qui peut-être se rapproche un peu de la leur.